La pollution par les ondes : mythe ou réalité...


Ondes, rayonnements, champs électromagnétiques, ..., quand nous parlons de pollution par les ondes ou de pollution électromagnétique, nous pensons essentiellement aux rayonnements artificiels présents dans notre environnement et émis par les technologies de télécommunication telles que la téléphonie mobile ou les réseaux sans fil, mais il ne faut pas oublier les autres rayonnements émis, par exemple, par votre réseau électrique domestique.

D'autre part, je vais également vous parler dans cette rubrique des sources naturelles de rayonnement liées à notre planète Terre.


Remarque : nous employons souvent le terme ondes électromagnétiques dans le langage courant pour parler à la fois de champ électrique, de champ magnétique ou de champs électromagnétiques. Le but étant de vous sensibiliser à la problématique des ondes et leur nocivité, je vais plutôt utiliser le terme de rayonnement, n'en déplaise aux "puristes".


Préambule


La vie, un phénomène complexe.

 

L'homme est confronté depuis son apparition sur Terre aux rayonnements naturels présents sur notre planète. Cependant cette présence naturelle de champs électromagnétiques n'a pas empêché le développement harmonieux des êtres vivants grâce notamment à l'action du champ magnétique terrestre qui nous protège par exemple des rayonnements cosmiques. Autre source de rayonnement naturel indispensable à la vie et pourtant constituée d'un ensemble d'ondes électromagnétiques : la lumière du jour ! 

La principale composante de ces rayonnements naturels est, majoritairement, "continue" en opposition aux champs électromagnétiques artificiels qui sont "alternatifs" !

 

Le corps humain est constitué de cellules vivantes qui regroupées ensembles forment des organes, un système nerveux, un système cardiovasculaire sanguin, etc... Ces systèmes génèrent des courants électriques, que l'on peut mesurer par exemple par un électrocardiogramme, et donc émettent des champs électriques et magnétiques. Bref, un être vivant peut être considéré comme un ensemble de processus électriques ou électromagnétiques qui interagit avec des mécanismes biochimiques. Les organes et les cellules fonctionnent comme des émetteurs-récepteurs radio qui utilisent des ondes électromagnétiques de différents intensités.

L'ensemble des ces émissions électromagnétiques va participer au développement harmonieux de nos cellules et de la biochimie nécessaire à la vie !

Là où ça se complique, c'est que le corps humain est un système ouvert qui interagit continuellement avec son environnement et donc avec les rayonnements artificiels et naturels qui ne s'arrêtent pas lorsqu'ils rencontrent un être vivant, mais qui, bien au contraire, pénètrent dans le corps...


Les effets biologiques


En pénétrant dans le corps, ou plutôt en le traversant, les rayonnements artificiels viennent interagir avec les organes et perturber le fonctionnement naturel des cellules, en générant des réactions dont l'intensité et la nature va dépendre de la fréquence de l'onde et du temps d'exposition. Ce sont les effets biologiques démontrés à ce jour par de très nombreuses études scientifiques indépendantes internationales regroupées notamment dans les rapports Bio-Initiative de 2007 et 2012 (plus de 3000 études).

Aujourd'hui ces études démontrent que des effets biologiques (athermiques) apparaissent au niveau cellulaire même sous de très faible densité de puissance et indépendamment d'une élévation de la température. Hors de nombreuses normes d'exposition actuellement en vigueur sont déterminées par rapport aux effets thermiques de ces rayonnements.

Le caractère continu de l'exposition peut à terme, et même rapidement pour les personnes sensibles, entraîner l'apparition de troubles qui affectent le système nerveux (maux de tête, problème de mémoire, fatigue chronique, nausée, ...), le système endocrinien et immunitaire (affaiblissement des défenses naturelles, production perturbée de mélatonine, ...), le système cardiovasculaire (arythmie, palpitations, ...), et, sur le long terme, des risques accrus d'atteintes génétiques (rupture d'ADN), de cancers et même de maladies neurologiques dégénératives comme Alzheimer.

Les études récentes montrent qu'une exposition aux champs électromagnétiques pendant le sommeil perturbe la glande pinéale et donc la production de mélatonine, hormone qui est indispensable au bon fonctionnement de nos défenses immunitaires et qui régule les cycles biologiques de l'homme.


Biologie de l'habitat - Géobiologie - Environnement électromagnétique - Radiesthésie - Soins énergétiques